Arno Breker (1900 – 1991) est un sculpteur allemand. Il est surtout connu pour ses œuvres réalisées sous le Troisième Reich, où elles ont été promues par les autorités nazies comme l'antithèse de l'art dégénéré.

L'art dégénéré est un terme désignant tout ce qui dans l'Art, dévie du canon de beauté Classique. L'Impressionnisme, l'Expressionnisme, le Cubisme, le Fauvisme pour ne citer qu'eux, étaient donc des mouvements interdits sous le régime Nazi. A la place de tout cet art moderne dégénéré, le National-Socialisme s'est tourné vers le Réalisme Héroïque.

Arno Breker

Arno Breker

Le Réalisme Héroïque est défini par Dominique Venner comme, je cite : "l'affrontement de la dureté et de la cruauté du monde grâce à un cœur vaillant et ferme, plutôt que de fuir ou de se réfugier dans le rêve d'une espérance illusoire."

Pour bien saisir ce mouvement artistique il faut comprendre que le Troisième Reich s'inspirait à la foi du Classicisme Grec (canon de beauté absolu), et de la figure du "Travailleur" ou de "Titan" du Ernst Jünger (antithèse du bourgeois, modèle de discipline et de dureté) pour ainsi former une figure idéale de l'Aryen, beau, droit, fort, athlétique, jeune, volontaire, héroïque. Cette figure devait guider le peuple, le former, lui redonner espoir dans l'adversité ; cet Art devait rendre le peuple réellement héroïque.

Bereitschaft, 1939, Breker

Bereitschaft, 1939, Breker

Héroïque ; lorsque l'on se retrouve face à ces chefs d’œuvres venus des sphères titanesques, les instincts les plus nobles et les plus barbares s'accordent pour ne faire plus qu'un.

La première statue, sa plus connue, le Bereitschaft (l'homme paré, prêt à dégainer) de 1939 : son visage est ciselé par la Rigueur, les yeux sévères, le nez droit, sa peau et ses muscles sont un rempart si infaillible qu'aucune armure, aussi robuste soit-elle, ne lui est d'utilité. Il est nu, complètement nu ; élancé et massif à la foi, d'une tenue parfaite, son corps tout entier est un arme au service de la Guerre.

Mais pour Breker ce n'est pas tout et il est aussi à l'origine du projet Germania avec un autre architecte. Le projet était de construire une capitale monumentale pour le Troisième Reich en lieu et place de Berlin. Hitler considérait Breker comme l'un des plus grands génies artistiques du Troisième Reich. Et c'est à cause de cette reconnaissance énorme par le régime, que malheureusement, le sculpteur est aujourd'hui passé sous silence. Après la fin du Troisème Reich, Breker pourra malgré tout continuer à exercer dans son atelier à Düsseldorf ; il continuera à sculpter jusqu'à sa mort en 1991.

Bundesarchiv Bild 146III-373

Bundesarchiv Bild 146III-373

Sculptures d’Arno Breker


Bienvenue sur hesperiapolis.com. Aiguisez votre jugement, défendez vos valeurs, rejoignez la communauté! @hesperiapolis sur discord - instagram - gettr - twitter - youtube

Powered by Fruition